L'Encre des maux Index du Forum

L'Encre des maux
Atelier d'écriture et de poésie avec affichage sur le blog http://magiedesmots.over-blog.com/

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ballade des dés de corne

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Encre des maux Index du Forum -> Vos écrits personnels -> Poésie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pascal9



Inscrit le: 22 Sep 2006
Messages: 4
Localisation: Flandre

MessagePosté le: 22/09/2006 19:37:35    Sujet du message: Ballade des dés de corne Répondre en citant

Ballade des dés de corne.



Tournez autour du feu, les flammèches,
Je vais vous chanter un air de chez moi
Une chanson des années où les eaux de la mer rutilaient d’émeraudes
Attentives, écoutez les souffles espiègles du vent
Et les femmes allongées sur les grèves.
La nuit vous raconte que la vie est cruelle, mais elle ment…

Mes amours ont plané bien souvent
Dans les lumières pâles, à l’aurore de mon âge,
Depuis, j’attends…. J’attends
Aux premiers feux confus, la trace de mon étoile
Mes dés de corne étaient pipés
La partie pouvait commencer…

Les joyaux de la mer déchiraient le regard
Les heures de quart fortifiaient mes jambes de héron,
La rose des vents frivole et les îles trompeuses me retenaient
Jusqu’à ce qu’un sourire de nacre dans les vagues montagnes
Me masque l’horizon,
Comme l’ombre du couchant.

Pendant un solstice incertain,
J’ai contemplé le fond du gouffre.
Mes amours n’auraient pu se chanter davantage.
Et j’ai arrêté de vieillir.

Quand, en avril, j’ai embarqué
Pour ramasser d’autres mirages
En vain, les ciels se sont élargis
Et les chimères se firent libertines
La cale à souvenirs était pleine de plusieurs vies
Une côte de plus à aborder,
Quand donc cessera la course
La partie est vraiment truquée…

Alors un matin le vent est tombé
Et la lumière brisée a pris des tons de sanctuaire
La peur qui planait dans la toile s’est posée
Un reflet d’ambre et d’or a vernis l’artimon
Pour nous montrer le passage
Les dés n’en finissaient pas de rouler…


Je me tiens blotti sur la roche
Maintenant je parle souvent tout seul
Les oiseaux connaissent les secrets d’écume
Puis le vent dit que la vie est brutale, mais il ment…
Je lance encore une fois les dés
Histoire de narguer le destin…

Le feu se meurt,
Les flammèches volages rougeoient
Les unes après les autres les étoiles se placent
Aux derniers feux tombant, la trace de mon étoile
Mes dés de corne se sont brisés
La partie peut se terminer…
_________________
"La seule arme que je tolère, c'est le tire-bouchon"
Jean Carmet
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 22/09/2006 19:37:35    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Encre des maux Index du Forum -> Vos écrits personnels -> Poésie Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Réponse rapide:
Pseudo: 


    Smilies

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com